Formée et diplômée par Coaching Québec et par  I.P.H.M  
Double-cliquez pour saisir duHYPNOTHERAPUETE texte

Sandrine MANSOUR

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        HYPNOTHERAPEUTE - PRATICIENNE EN THERAPIE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE  
                                                                                                                                                                                                                                                    MAGNETISEUSE - INSTRUCTEUR MINDFULNESS
                                                                                                                                                                                                              à Niort  et Paris - France 

Blog

LA FIN DES CRISES D'ATTAQUE PANIQUE

Publié le 1 février 2018 à 9:45

La fin de vos crises d’attaque panique c’est POSSIBLE.

Sandrine Mansour Lifecoach Magnetiseuse·jeudi 26 novembre 2015271 lectures

Elle apparait "sans crier gare", sans savoir pourquoi, sans raison apparente, cette impression affreuse que tout s'écroule sous vos pieds, et de ne plus rien maitriser. Durant, de nombreuses années, les personnes atteintes de cette maladie sur lesquelles on ne mettait alors pas de mot, pensaient être devenu fous. Moi même, après la naissance de mon 1er enfant, aujourd'hui âgés de 25 ans, j'ai connu ce calvaire durant 5 ans. Ma chance, un médecin à l'époque au tout début de sa carrière, met un mot sur des maux que je ne m'expliquai pas, et qui hantaient ma vie. Aujourd'hui, le nombre de personnes atteintes de crises d'attaques panique ne fait que croitre, il faut dire que notre société nous demande de plus en plus de perfection et de rendement, la dictature du matériel et du paraitre, le monde du travail, nous pousse à dépasser nos limites et à ne plus écouter notre inconscient qui pourtant nous envoie de nombreuses alertes avant la fameuse première grande crise. Alors comment tout cela s'installe, quels sont les symptômes? Comment s'en sortir? Est-ce possible de stopper cette machine infernale?

Il existe 4 types de symptômes:

* Symptômes psychiques

une sensation de danger, de catastrophe, voire de mort imminente,

une amplification péjorative des stimuli ambiants, une déréalisation (sensation de transformation de l’ambiance),une dépersonnalisation (sensations corporelles bizarres, impression de transformation corporelle),une incapacité à fixer l’attention, une sensation d’impuissance à agir, à penser.

* Symptômes psychomoteurs

ils se manifestent par d’une perte d’initiative pouvant aller du ralentissement jusqu’à la stupeur anxieuse entrainant la perte d'équilibre. Ou inversement, ils peuvent se traduire par une incapacité à rester assis ou en place, par un comportement inadapté avec pleurs et cris.

*Symptômes physiques

Ils sont souvent très intenses et très variés, les plus fréquents sont

Palpitations cardiaques, tremblements, difficultés respiratoires, sensation d’étouffement, sensation de vertiges, sensation de malaise, douleurs thoraciques, diarrhées…

*Symptômes neurovégétatifs

Sueur, pâleur, rougeur du visage, bouffés de chaleur, mains moites, sécheresse de la bouche.

_____________________________________________________________

Lors d'une première crise, place à la stupéfaction. Et pourtant votre corps, votre inconscient vous on envoyé à mainte reprises, des petites alertes auxquelles vous n'avez pas prêté attention. Ce fut mon cas et forcément le votre:

Troubles du sommeil, démangeaisons nocturnes, douleurs inter-thoraciques, chutes de cheveux, saignement de dents, changement d'humeurs, bouffées de chauffeur, nerfs optiques qui sautent et j'en passe.

Nous sommes habitués à écouter avec nos oreilles, à voir avec nos yeux, nous sommes éduqués ainsi, on ne nous apprend pas à nous écouter. On se donne alors toutes les bonnes raisons pour tous ses petits désagréments.

_______________________________________________________________

Il existe certaines techniques pour essayer de calmer, vos crises qui ne sont que des crises d'angoisses, vous n'allez pas mourir, vous n’êtes pas fou. Il est bon de savoir que les symptômes d’une attaque de panique sont faciles à reconnaître, même si la crise d’angoisse est en elle-même assez désagréable. La prochaine fois que vous vous sentirez dépassé(e) par les événements, vous pourrez vérifier vous-même les signes avant-coureurs d’une crise d’angoisse sur le plan émotionnel et mental. Vous pouvez savoir si vous faites une attaque de panique en lisant ce qui suit. Et faire en sorte de vous calmer et de gérer la crise

1/ Beaucoup de personnes vivent une attaque de panique en ayant l’impression de perdre pied, d'étouffer, avec un écrasement de la poitrine . Cela peut être l’un des symptômes les plus effrayants. Vous avez l’impression de manquer d’air, ce qui ne fait qu’augmenter votre panique, la peur de mourir. Dans une situation pareille, il est très important de respirer lentement et profondément. Comme votre corps et votre esprit sont en relation constante, la respiration envoie au cerveau des signaux qui l’encouragent à se détendre, à l’inverse d’une respiration saccadée qui fait comprendre à votre cerveau que vous êtes en danger, ce qui augmente encore votre panique. L'utilisation de la respiration lente et profonde, en inspirant pas le nez et en expirant par la bouche, s'avère souvent efficace.

2/ L'envie de vomir est une sensation courante quand vous croyez que vous allez étouffer et quand vous vivez une situation très tendue. Vous devriez alors vous asseoir confortablement et tâcher de respirer profondément afin d’envoyer des signaux apaisants à votre cerveau. Une nausée due à l’angoisse n’a rien à voir avec votre estomac et va s’estomper rapidement. Ne fermez pas les yeux, car cela ne fera que vous concentrer davantage sur les sensations de nausée. Concentrez-vous plutôt sur quelqu’un ou sur un détail extérieur. Vous détournerez alors l’attention de votre cerveau, ce qui vous aidera à vous débarrasser rapidement de vos nausées.

3/ Le cœur qui bat très fort, douloureusement contre la poitrine, dans le cou ou dans la tête est une sensation courante. Cette impression de faire une attaque cardiaque est très effrayante. Allongez-vous et respirez profondément. La douleur s’en ira plus facilement si votre corps est plus détendu. Vous pouvez vous rassurer en vous disant qu’il s’agit d’une crise d’angoisse, si vous n’avez pas de sérieux problèmes cardiaques. La meilleure chose à faire reste tout de même de vous allonger.

4/ Massez les parties de votre corps qui sont engourdies. Vous pourriez ressentir des fourmillements. Cette sensation est assez désagréable, mais comme les autres symptômes , elle s’en va assez rapidement. Asseyez, respirez en profondeur et massez la partie du corps qui s’est engourdie. Cela va améliorer la circulation sanguine et enverra au cerveau un message selon lequel il doit s’occuper de cet endroit du corps pour soulager les symptômes.

5/Faites de votre mieux pour vous calmer. Souvent vous savez que ne courez aucun danger réel, ce qui ne fait pourtant rien pour vous calmer. Cela provient de la sensation de perdre le contrôle de votre corps et de votre esprit, ce qui augmente encore les tensions liées à la commotion que vous venez de vivre. Respirez bien et vous parviendrez à vous débarrasser de cette sensation et à retrouver votre maitrise. Vous pouvez vous calmer plus vite s’il y a quelqu’un avec vous pendant que vous vivez une crise. Même si la personne qui est près de vous ne sait pas quoi faire pour vous aider, il est utile d’avoir quelqu’un près de soi. Inconsciemment, il est plus difficile de se calmer quand on n'est pas seul. Il est bon d’avoir quelqu’un près de vous, même si cette personne se contente de vous prendre seulement la main ou de vous parler calmement.

6/ Sachez que vous n’êtes pas entrain de sombrer dans la folie. Les attaques de panique provoquent des symptômes assez inhabituels, si on les compare aux expériences de la vie de tous les jours. Ces sensations, surtout les symptômes émotionnels et mentaux, peuvent vous donner l’impression de ne plus être normal(e), d’avoir des hallucinations et de perdre complètement la raison. Tour ceci est assez effrayant. C’est tout à fait normal. Vous n’êtes pas en train de perdre la tête, vous vivez simplement une attaque de panique. Quand vous vivez ce genre de situation, essayez de vous rappeler que cela va s’en aller et concentrez-vous sur votre environnement. Cela va détourner l’attention de votre cerveau et vous donner plus de stabilité pour rester proche de la réalité.

Il existe encore beaucoup de façon de gérer la crise, mais il n'est impossible de toutes les développer. Au besoin, je me tiens à disposition des lecteurs atteints de crises d'attaques panique.

______________________________________________________________

Si malgré tout les symptômes persistent, et que vous vous faites du souci jour et nuit pendant des jours et des mois, que ces angoisses constantes perturbent votre vie. Vous êtes facilement abattu(e) et êtes probablement épuisé(e). Des soucis de cette envergure peuvent vous miner tant physiquement que moralement. il faut alors consulter.

Il est impératif d'en avec votre médecin, avec un psychiatre, un hypno-thérapeute, un magnétiseur dès que vous le pouvez après une crise d’angoisse. L’événement a des chances de se reproduire aussi dans d’autres situations, si vous ne faites rien pour y remédier. Les attaques de panique sont habituellement la conséquence de vos propres perceptions d’une situation stressante. Même si en temps normal, vous ne décririez pas la situation comme étant une source d’angoisse, votre subconscient pourrait vous raconter une tout autre histoire. Le fait de vivre ce type d’expérience peut être l’indice d’un problème plus complexe ( deuil, traumatismes, etc...). Mes crises ont commencé quelques semaines après la naissance de mon fils ainé, mon accouchement très difficile, mon enfant en couveuse, m'avait inconsciemment conduit vers la peur de mourir

Vous pouvez vous en sortir, j'en suis la preuve vivante. On peut heureusement traiter des attaques de panique. La psychothérapie ou l'hypno-thérapie peuvent être adaptées à des cas d’angoisse généralisée, à des phobies, à des attaques de panique, à des crises d’angoisse post traumatiques ainsi qu’à des trouble de compulsion obsessionnelle. Ces troubles anxieux se traitent très bien, si vous ou une personne proche souffre de ce problème.

Les médicaments peuvent aussi soutenir le processus du traitement. Il est impératif de prendre rendez-vous avec votre médecin si vous pensez souffrir de l’un des symptômes évoqués dans cet article. Un bon diagnostic est la clé d’un traitement efficace, le médecin pourra aussi décidé de ne pas vous donner de médicaments selon les cas et de vous diriger vers un magnétiseur ou un thérapeute

Ne cherchez pas à trop analyser à la nature de vos angoisses si vous pensez qu’elles ont le dessus sur votre vie. Traitez ce problème à un stade précoce pour retrouver une existence plus saine et plus satisfaisante, dépourvue de craintes.

______________________________________________________________

Mon conseil :

Si lâcher prise est plus difficile à faire qu’à dire, c’est parce que ce talent ne relève pas d’une technique particulière, mais d’une philosophie de vie. C'est vous qui décidez qu'il n'y aura pas de nouvelle crise. Des la première crise consulter, faire un check-up complet. Il y a de grande chance pour que l'on vous dise que votre bilan est normal.

Prendre en main votre processus de guérison à l’aide de discipline telles que le yoga, la sophrologie, la méditation ou la relaxation vous permettra d’arrêter d’avoir le sentiment de subir ce mal de siècle et de développer plus de confiance et de sécurité. Ces antidotes vous aideront à passer à l’action plus facilement et à réduire les angoisses accumulées mentalement et physiquement.

Si vous désirez mieux comprendre les mécanismes de fonctionnement de ce cercle vicieux afin de reprendre en main votre vie, vous pouvez aussi vous documenter, il existe de nombreux ouvrages traitant de ce sujet.

Il est évident qu'une vie saine est vivement conseillée, en évitant la prise de tabac, l'abortion d'alcool, ainsi qu'une pratique sportive régulière.

Reprenez espoir, vous pouvez venir à bout de vos crises:

Admettre que vous n'êtes pas en danger,

Admettre que Vous n'êtes pas ni fou , ni malade imaginaire mais angoisé,

Prendre le temps de s'oxygéner au lieu de se renfermer,

Lâchez prise, et devenir adepte de la pensée positive,

Apprendre à respirer et à vous écoutez.

Je propose un traitement sur 5 semaines :

5 séances de magnétisme à raison d’une par semaine, incluant travail conversationnel


Catégories : Articles